• Une année de travail au Grand Air

    En viticulture, l’année débute en novembre par la taille. C’est une première et longue période de travaux dans la vigne, qui dure environ cinq mois, jusqu’en mars. Nous commençons par déraquer, c’est à dire couper la branche fructifère du cep. Nous procédons ensuite au taillage, en adoptant la technique régionale de la taille en guyot simple. Cette phase est très importante car elle conditionne la future récolte.


  • La Vigne une fois taillée.


    Pendant ce temps, nos vins s’affinent sur leur lies.

    Avril, c’est enfin la mise en bouteilles. Les vins sont soutirés et filtrés avant d’être mis en bouteille. La mise en bouteille est réglementée pour les Muscadet-sur-Lie.


  • La mise en bouteille du Rosé.


    Chaque année, il faut attendre le 3ème jeudi de mars pour pouvoir commercialiser le nouveau millésime de Muscadet.

    À partir du mois de mai, l’entretien des vignes débutent. On épend les engrais naturels, tel que le fumier pour enrichir les sols, on rogne les branches poussantes pour diriger la sève nourricière vers les bras fructifères, on remplace les ceps morts et on met en œuvre la lutte raisonnée contre les maladies.

    Le mois de juin est consacré aux plantations de vignes, moment propice à celles-ci.


  • La plantation des vignes au laser.

    C’est aussi le temps de la floraison de la vigne.

  • En août, nous préparons la cave pour accueillir les vendanges.

  • La Véraison : période de changement de couleur du raisin.


    Septembre, le moment tant attendu arrive : les vendanges. Nos vendanges sont mécaniques et dure environ un mois.



  • Nous récoltons d’abord les raisins blancs, pressés dès leur arrivée à la cave. Chaque jour, les jus sont débourbés (clarifiés) avant de partir en fermentation alcoolique. Nous ramassons ensuite les raisins rouges, en partie pressés directement pour obtenir les rosés. Pour faire nos vins rouges, le raisin cuve huit à dix jours avant son pressurage ; on obtient ainsi naturellement la couleur et les tanins par macération pelliculaire.

    Une vigilance et des contrôles journaliers de nos cuves sont nécessaires pour que les vins puissent ensuite révéler le meilleur d’eux-mêmes.